L'histoire du village

Ce village appelé en 1256, "Sanctus Lupus di Ordone" appartenait au premier prieuré de Cudot de Saint Jean de Sens, fondé par le Chapitre de la Cathédrale, lequel en alignera la seigneurie en 1563 à la Maison de Saint Phalle, mais la terre d'Orodn continuera jusqu'à la Révolution de relever du fief de l'Archevêché de Sens.

Le village manque d'eau, c'est en 1897 qu'une marre est creussée dans le village.

En janvier 1902, le conseil municipal déclare que les travaux doivent être terminés d'urgence, afin de rendre de grands services aux habitants.

En 1927, un abri pour la pompe à incendie est construit.

En 1900, la municipalité continue la construction des chemins, deux ans plus tard, une demande urgente de construire un chemin des Roux au Brassoir est effectuée.

En 1905, l'alignement du chemin communal n°18 qui traverse le village est modifié, celle ci deviendra par la suite la départementale 18.

Une délibération demandant la réouverture d'un chemin vicinal entre les Petites Bénards et la Petite Jardinerie est affectuée en 1903.

En 1906, une circulation officielle annonce l'adoption du principe de goudronnage. La vitesse limite la traversée du villmage et des hameaux à 20 km/h.

A savoir qu'en 2003, la commune de Saint Loup d'Ordon doit entretenir plus de 22 kilomètres de routes.

C'est en 1957, que l'on commence à prévoir le paasage de l'autoroute à Saint Loup, le conseil municipal signale les frais à prévoir pour la révision du cadastre.

En 1960, une enquête à la déclaration d'utilité publique des travaux de construction de l'autoroyute Nemopurs-Auxerre est ouverte.

En 1965, un passage entre les bandes jaunes devant l'école et la cabine téléphonique est effectué, afin de protéger les piétons de la circulation des nombreux camions de chantier de l'autoroute.

C'est donc depuis 1965, que la commune est couppée en deux parle passage de cette autoroute A6. Trois ponts permettent de la traversée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site